Loisapin.info » Assurance » Quel prix pour assurance jeune conducteur ?

Quel prix pour assurance jeune conducteur ?

L’assurance auto est une obligation pour tout conducteur souhaitant utiliser sa voiture dans les meilleures conditions. Afin de prévenir tout sinistre, le système de l’assurance s’applique également aux jeunes conducteurs. Le manque d’expérience constitue un motif de suspicion tant pour le principal concerné que pour les sociétés d’assurance. La question du prix de l’assurance se pose ainsi d’elle-même. Découvrez ici, la tarification ainsi que les spécificités qui entourent l’assurance des jeunes conducteurs.

L’assurance pour jeune conducteur

La couverture financière proposée aux jeunes conducteurs en cas de sinistre soulève au demeurant, une question de poids. En effet, il convient de délimiter la notion de jeune conducteur en premier lieu.

Contrairement à l’idée première qu’évoque cette dénomination, le jeune conducteur n’est pas un usager de la route en bas âge. La jeunesse ainsi mise en évidence est relative au permis de conduire. En l’absence d’un cadre légal précis, les assureurs appliquent la notion de jeune conducteur aux usagers suivants :

  • les conducteurs dont le permis automobile présente 3 ans d’utilisation au plus
  • les automobilistes postulant la première fois à une assurance
  • les automobilistes frappés par l’annulation de leur permis de conduire.

Du reste, le statut de jeune conducteur s’applique également aux conducteurs déchus. Astreint à obtenir le permis de conduire une nouvelle fois, ce type d’automobilistes subit une réinitialisation de leur assurance automobile.

L'estimation du prix de l’assurance pour jeune conducteur

Le prix de l’assurance pour jeune conducteur varie d’un assureur à l’autre. Il reste, cependant, élevé dans tous les cas. Le cadre légal qui englobe les tarifications autorise une majoration du prix de l’assurance pour jeune conducteur. La principale raison de cet état de choses est le risque important que présente ce type de conducteur.

Bien que la notion de jeune conducteur aille au-delà de l’âge de l’automobiliste, les sociétés d’assurances émettent des réserves. En moyenne, le prix de l’assurance pour les jeunes conducteurs se situe entre 500 et 1 200 euros. Cette tarification est annuelle. Son calcul obéit aux principes de la surprime utilisée par les assureurs.

Le système de la surprime des sociétés d’assurances

La surprime est le système de majoration qui confère à l’assurance de jeune conducteur, son caractère onéreux. Pour les assureurs, il s’agit d’une garantie supplémentaire contre les pertes latentes. Les jeunes conducteurs étant statistiquement les plus exposés aux sinistres, la surprime trouve une certaine légitimité. Au fil du temps, le surcoût induit par l’assureur diminue.

La surprime s’applique différemment selon que le jeune conducteur tire parti de la conduite accompagnée ou non. Pour les conducteurs justifiants d’un apprentissage anticipé à la conduite, le surcoût s’applique comme suit :

  • jusqu’à 50 % de majoration au cours de la première année d’assurance
  • jusqu’à 25 % de surtaxe au cours de la seconde année d’assurance
  • jusqu’à 12,5 % de surcoût au cours de la troisième année d’assurance
  • expiration de la surtaxe à partir de la quatrième année d’assurance.

Les conducteurs justifiants d’un permis classique subissent un traitement différent. Ce type de permis est délivré aux conducteurs de 18 ans et plus, maîtrisant le code routier. À cela, s’ajoutent une pratique de 20 heures et la réussite à l’examen final. Pour ces jeunes conducteurs, la surprime s’applique comme suit :

  • jusqu’à 100 % de surtaxe pour la première année de l’assurance auto
  • jusqu’à 50 % de surprime pour la seconde année de contrat
  • jusqu’à 25 % de surcoût pour la troisième année de contrat
  • une absence de surtaxe à compter de la quatrième année de contrat.

Les conseils pour réduire le coût de l’assurance

La prime d’assurance de base associée à la surtaxe des sociétés d’assurance augmente significativement le budget alloué à l’assurance. Pour remédier à cette situation, trois solutions s’offrent aux jeunes conducteurs.

Ils peuvent opter pour un contrat d’assurance abordable. L’assurance au tiers est une alternative envisageable de même que la couverture auto au kilomètre.

Il est également possible de choisir une assurance auto étudiant, lorsque le conducteur bénéficie de ce statut.

Le jeune conducteur peut s’engager en tant que conducteur secondaire de la voiture familiale. À défaut d’une suppression totale, la surprime sera diminuée.