Loisapin.info » Assurance » Quel budget faut-il compter pour assurer au mieux sa voiturette ?

Quel budget faut-il compter pour assurer au mieux sa voiturette ?

Au regard de la législation française, la voiturette est un véhicule terrestre à moteur. Ce qui implique qu’elle doit être nécessairement assurée. Cependant, quel budget faut-il compter pour assurer au mieux sa voiture sans permis ?

Combien coûte une assurance voiturette ?

Le prix de l’assurance voiturette dépendra des garanties souscrites et du véhicule assuré. Le coût moyen d’une assurance tous risques d’une voiturette peut être estimé à 600 ou 700 € TTC par an. Comparativement au prix d’une assurance voiture normale, ce tarif peut vous sembler élevé. Cependant, il convient de ne pas oublier l’absence de bonus qui ne vient pas réduire la prime applicable. N’hésitez surtout pas à faire recours à un comparateur pour trouver l’assurance qui répondra le mieux à vos besoins.

L’obligation d’avoir une assurance automobile

La conduite de la voiturette est dispensée du permis de conduire B. Toutefois, il est soumis à l’article L.211-1 du code des assurances. Celui-ci contraint tous les véhicules terrestres à moteur passant sur les voies publiques de souscrire à une assurance automobile. Comme tous les véhicules terrestres à moteur classique, la voiturette doit au minimum être assurée en responsabilité civile dite « au tiers ».

Par ailleurs, les assureurs proposent aux propriétaires de voiturette des garanties semblables à celles des voitures classiques. Vous aurez donc en plus de la formule de base, opter pour :

  • La formule dite « tiers étendu » qui regroupe la responsabilité civile, les garanties vol, bris de glace et incendie
  • La formule « tous risque », elle couvre en plus des garanties de la formule « tiers étendu » les dommages subis par la voiture du fait d’une collusion ou d’un accident, les garanties catastrophes naturelles, technologiques, etc.

Les assureurs proposent aussi des formules optionnelles, celles-ci varient en fonction de chaque compagnie d’assurance.

Assurance voiturette : les conditions légales liées au conducteur

Bien qu’il soit dispensé du permis, le conducteur de la voiturette doit remplir un certain nombre de conditions.

La condition d’âge

Le conducteur de la voiturette doit obligatoirement remplir une condition d’âge. Selon la loi, le conducteur d’une voiturette doit avoir au minimum 14 ans. En règle générale, la condition d’âge varie en fonction de l’année de naissance du conducteur :

  • Ceux qui sont nés avant le 1er janvier 1988 doivent être en possession du brevet de sécurité routière (BRS). Il est possible de l’obtenir dès 14 ans.
  • À la suite de la réforme du permis de conduire européen, ceux qui sont nés après 1988 doivent être titulaires du BRS délivré jusqu’au 18 janvier 2013 ou du permis AM depuis le 19 janvier 2019
  • Ceux qui possèdent un permis de conduire moto A ou B peuvent conduire tous les types de voitures sans permis.

Les antécédents du conducteur

Malgré qu’il ne soit pas soumis à la clause bonus-malus, le contrat d’assurance voiturette reste soumis à la déclaration des antécédents du conducteur.

Ce sont les conducteurs frappés par un retrait ou une invalidation de leur permis qui sont généralement attirés par les voitures sans permis. En effet, tant que le juge n’a pas prononcé une interdiction de conduire tout véhicule à moteur, les conducteurs en annulation ou en suspension de permis maintiennent le droit de conduire une voiturette.

Dans le cas où cette interdiction aurait été spécifiée par le juge, la personne n’est plus autorisée à conduire un quelconque véhicule à moteur.